Psaume du jour

Partagez cette page

PSAUME 101 (102)


R/ Du ciel, le Seigneur regarde la terre.


Toi, Seigneur, tu es là pour toujours ;

d’âge en âge on fera mémoire de toi.

Toi, tu montreras ta tendresse pour Sion ;

il est temps de la prendre en pitié : l’heure est venue.

Tes serviteurs ont pitié de ses ruines,

ils aiment jusqu’à sa poussière.


Les nations craindront le nom du Seigneur,

et tous les rois de la terre, sa gloire :

quand le Seigneur rebâtira Sion,

quand il apparaîtra dans sa gloire,

il se tournera vers la prière du spolié,

il n’aura pas méprisé sa prière.


Que cela soit écrit pour l’âge à venir,

et le peuple à nouveau créé chantera son Dieu :

« Des hauteurs, son sanctuaire, le Seigneur s’est penché ;

du ciel, il regarde la terre

pour entendre la plainte des captifs

et libérer ceux qui devaient mourir. »


Le psaume 101 reprend la promesse du retour à Jérusalem. Réjouissons nous, laissons nous convertir, laissons nous faire par celui qui veut notre bien et le bien de tous. Les plus humbles seront exaucés, la plainte des pauvres sera entendue, les prisonniers que nous sommes (surtout de nous-mêmes et des chaînes que nous nous infligeons mutuellement) seront libérés. Chantons ensemble la louange de celui qui permettre un tel bienfait et participons de tout coeur à cette grande oeuvre.